Etamage à chaud

L’étamage à chaud est un procédé de revêtement de l’acier par immersion dans un bain d’étain en fusion (250°C) après dégraissage, décapage acide et fluxage.



Un essorage des pièces étamées est pratiqué en sortie de bain afin de ne pas « piéger » l’étain dans les parties creuses et assurer une épaisseur uniforme. Les pièces sont refroidies dans plusieurs bacs successifs puis séchées en passant dans un tunnel chauffant ou dans des vibrateurs remplis de rafles de maïs.



Cette méthode « à l’ancienne » dépose un revêtement moins régulier que le procédé de dépôt électrolytique mais a de nombreux avantages. Le revêtement d’étain sur le produit fini est plus épais et il permet de protéger les tranches et les éventuels points de soudure. Il brase les différents assemblages ce qui les renforce, assure l’étanchéité, et donne une belle finition brillante.




L'étain était connu dans l'Antiquité sur toute la planète. Des objets en bronze (alliage de cuivre et d’étain) ont pu être datés de 5000 ans av.JC.

L’étain un métal gris argent, malléable, de densité environ 7,3. Les principales réserves mondiales se trouvent en Malaisie. L’étain est apprécié car c’est un bon conducteur électrique et un excellent métal d’apport pour le brasage mais aussi pour  sa brillance et ses qualités d’alimentarité. Les boîtes de conserves sont en « fer blanc » c'est-à-dire en acier à très faible teneur en carbone, revêtu d’étain.